France

Jean-Noël Guerini lâche son frère

Temps de lecture : 2 min

Selon le Canard, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône aurait désavoué son frère devant le juge lors d'une audition préalable à sa mise en examen pour association de malfaiteurs.

Dans sa livraison hebdomadaire, le quotidien satirique (non disponible en ligne) raconte l'audition de l'ancien patron de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône: Jean-Noël Guérini aurait condamné son frère pour «ses fantaisies téléphoniques», «ses initiatives», ses «façons d'être» ainsi que ses «comportements intrusifs» dans les affaires du Conseil général des Bouches-du-Rhône.

A lire sur le Figaro.fr

Newsletters

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

De droite et utiles en temps de grève

De droite et utiles en temps de grève

Newsletters