France

Sarkozy et Merkel prêts à recapitaliser les banques, pas à les nationaliser

, mis à jour le 13.09.2011 à 17 h 36

Le chef de l'Etat et la chancelière allemande doivent tenir une visio-conférence demain mercredi avec le Premier ministre grec.

REUTERS

REUTERS

L'Elysée oppose un démenti formel à un recours au nationalisation écrit Arnaud Leparmentier, mais «l’intervention pourrait prendre la forme d’une participation au capital, de prêts participatifs, etc. "C’est une poignée de milliards d’euros qui ne change pas l’endettement de la puissance publique", poursuit ce proche» cité par le journalise du Monde sur son blog.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte